NOUS AVONS TESTE POUR VOUS – zilok.com – Site de location

Qu’est-ce que zilok ?

Logo du site de location entre particuliers zilok

Le site zilok permet de mettre à disposition des outils, objets ou appareils que nous possédons sur le site zilok.com afin qu’une personne autour de nous puisse l’utiliser.

Il nous est tous arriver la « mésaventure du bricoleur du dimanche » qui consiste à vouloir bricoler tout en se rendant compte rapidement que nous n’avons pas l’ensemble des outils pour réaliser ce bricolage. Seul solution, prendre la voiture direction le magasin le plus proche de nous.

L’idée de zilok est ingénieuse ! Imaginez une énorme base de données qui regrouperait l’ensemble des outils que nos voisins possèdent. Super non ? Nous pourrions utiliser les outils de nos voisins sans même l’acheter, juste en le louant. C’est avantageux pour tout le monde, la location est prêt de chez nous (rapide, simple), c’est moins cher (économie), pas besoin d’entretenir (pas contraignant) et en plus c’est bon pour l’environnement.

Saviez-vous qu’une perceuse est utilisée en moyenne 8 min dans sa vie alors qu’elle a été fabriquée pour durer des centaines d’heures, dommage non ? Avez zilok.com, nous pouvons louer des valises, des perceuses, des sacs à dos, des raquettes de tennis…

Consommons utile, pensons consommation collaborative !

A qui s’adresse zilok.com ?

Le site zilok.com s’adresse aussi bien aux entreprises qu’aux particuliers.

Zilok est utile pour les personnes cherchant à louer des objets à proximité d’eux et aussi aux loueurs qui peuvent gagner de l’argent grâce à leurs locations.

Zilok est un site dédié pour ceux qui pensent que l’usage prédomine sur la propriété.

Comment ça marche ?

Le principe de zilok est très simple! En s’inscrivant sur le site zilok, ce dernier nous offre l’accès à une bibliothèque d’outils, d’objets et d’appareils en tout genre qui se trouve plus moins à proximité de nous. Les personnes voulant louer leurs objets peuvent le faire très facilement sur le site et les personnes souhaitant trouver des objets à louer peuvent en trouver aussi facilement.

- Dans le cas d’une location d’objet sur zilok.com

Le particulier qui loue un objet doit payer un acompte et l’assurance lors de la réservation de son objet sur zilok.com et payera la différence lors de la rencontre avec le particulier loueur. Le professionnel qui loue un objet doit faire une demande de devis sur le site zilok qu’il recevra rapidement afin de poursuivre la location

- Dans le cas d’un dépôt d’objet sur zilok

Le particulier loueur doit saisir les différentes informations concernant son objet (Prix, photos, description…). Une fois le dépôt de l’annonce sur le site, les particuliers cherchant à louer un objet n’ont plus qu’à contacter les particuliers loueurs pour convenir d’une date et heure de location et ainsi poursuivre la location. Dans le cas d’un professionnel cherchant à louer un objet sur zilok.com, le loueur n’aura qu’à faire signer une demande de devis en ligne pour valider la location.

C’est simple, facile, efficace et c’est collaboratif !!!

Et dans la pratique ?

Comme le nom de la rubrique l’indique, nous avons testé ce site dans un cadre réel

- Inscription :

Le formulaire que propose zilok.com est un peu trop long à mon sens. J’aurais aimé quelque chose de plus simple et de plus conviviale. Surtout quand je vois le titre de la page « Etape 1 : Création de compte », ça me fait clairement peur. Mais sinon, mon inscription se déroule très bien, je valide donc les différentes informations pour aller plus loin.

Inscription au site zilok.com

- Ajout d’objets :

La validation de l’inscription me transfert sur une page « Ajouter des objets rapidement », est-ce l’étape 2 ? Je ne comprends pas trop cette page au premier abord. D’accord je viens de comprendre, ce formulaire me demande si j’ai des objets chez moi que je souhaite louer. Je coche 2/3 objets que j’ai dans mon placard (dommage je n’ai pas de « voiture de luxe » J)

Location entre particuliers

Tarifs des objets :

Une nouvelle page s’affiche pour que je définisse le prix demandé par jour pour l’ensemble des mes objets. Les champs sont pré-renseignés en fonction du produit ce que je trouve plutôt pas mal surtout que ce n’est pas bloqué. Je vais donc mettre mon appareil photo à 17€/jour au lieu de 15€/jour. Zilok m’annonce que le prix affiché par jour sera de 22€/jour pour mon APN que j’ai mis à 17€, j’en conclu donc que le site zilok.com se prend une commission de 5€ sur ce produit soit presque 20%. Il me semblait que la commission était entre 5% et 10%… à vérifier plus tard.

zilok-mesobjets2-consommation-collaborative-vosheros.com

- Fiches produits des objets :

J’arrive maintenant sur un tableau avec mes différents produits que je souhaite louer, je peux dès à présent modifier les informations, mettre en pause la location de l’objet, le partager sur Facebook ou encore Twitter. En cliquant sur « Modifier », je peux modifier complétement la fiche produit de mon produit c’est-à-dire donner la vrai photo, faire un description plus sympathique, donner le montant de la caution, donner une durée minimum et maximum de location par exemple. C’est super complet, peut-être un peu trop. Par exemple, si on avait renseigné la marque et le modèle du produit, zilok aurait pu pré-renseignés certaines informations comme le libellé, la description, les caractéristiques, la photo…du produits. Bref ce n’est pas vraiment grave mais c’est vrai que ça rebute sûrement certaine personnes. Je décide donc de ne pas tout paramétrer et clic sur « mise en ligne rapide »…il faut le trouver d’ailleurs ce bouton. Ah mais non ce bouton sert en fait à mettre en ligne rapidement des objets, ce n’est pas ce que je voulais faire. Après 30s passé sur cette page, je me rends à l’évidence que mes objets sont déjà en vente, je vais quand même vérifier ça via le moteur de recherche du site. Je tente ma recherche avec « Machine à coudre », il ne doit pas y en avoir énormément près de chez moi J. Bon effectivement mes produits sont mis en ligne. C’est rapide pour cette fois, un peu trop peut-être, j’aurais aimé avoir un message du genre « Vos produits sont désormais en location » par exemple. Bref, je chipote.

- Je veux louer une perceuse :

Je vais maintenant louer une perceuse pour la journée. En cherchant via le moteur de recherche « Ponceuse à Aytré », zilok.com je retourne 11 résultats, plutôt pas mal comme résultat. Voyons maintenant le contenu, les 5 premiers résultats sont des « loueur professionnel » et les 6 autres, des « Particulier ». Je prends une annonce qui fait bien « rêver ». Il s’agit d’un particulier qui loue une « perceuse tamponneuse TE 15 de la marque HILTI »… une véritable bombe …le tarif est de 18,75€/jour. Comme c’est un test, je vais quand même voir ce que j’économise en louant cette perceuse. Je viens de regarder sur un site de vente en ligne, la perceuse est en vente à 700€. Cela veut dire que je pourrais louer presque 40 fois cette perceuse, énorme non ? N’étant pas un grand bricoleur, je ne penses pas utiliser une perceuse 40fois…dans toute ma vie J. Et puis, vous savez sûrement ce que Marion Carrette (co-fondatrice de zilok) dit des perceuses, elles sont en générale utilisées 8 min dans toutes leurs vies….une hérésie ! Bref c’est top, je décide de prendre contact avec le propriétaire et de réserver la perceuse sur la plateforme zilok afin de bénéficier de garantie sur la location

Fiche d'un produit en location

- Confirmation de la réservation :

J’arrive sur l’écran de réservation, très agressif je trouve, ça fait limite peur. Cet écran résume très bien ma future location : date, propriétaire, adresse, assurance, caution, prix, durée… Je dois payer un acompte de 3,75€ sur le site pour valider la réservation et je donnerai le reste au propriétaire quand il me donnera l’objet, soit les 15€ restant. Les 3,75€ correspondent bien à la commission du site. Il y a juste quelque chose que je ne comprends pas. J’ai contacté le propriétaire juste avant donc je pourrais avoir les coordonnées de ce dernier sans passer par le site. C’est un point assez flou, et j’aimerai bien avoir la réponse. Pour ce test, j’ai envoyé un mail au propriétaire lui demandant ces coordonnées, je vous indiquerai comment ça marche suite à l’envoi de ce message.

Réservation d'un produit à la location

Quelques chiffres

- 200 000 objets en locations (en date d’avril 2014)
– 180 000 membres
– 300 000 visiteurs par mois
– 10 000/15 000 locations mensuelles
– 5 millions d’euros de chiffre d’affaire
– 10 salariés
– Zilok a été créé en 2007

Carte d’identité de zilok
URL : http://fr.zilok.com/
Facebook : https://www.facebook.com/ZilokFrance
Twitter : https://twitter.com/Zilok – @Zilok
Google : https://plus.google.com/114891556878267013697
Youtube : https://www.youtube.com/user/zilokvideos
Blog : http://fr.zilok.com/blog/
FAQ : http://fr.zilok.com/support/faq/
Mail : contact@zilok.com
Téléphone : 01 53 40 80 82
Adresse : 22 Rue du Sentier 75002 PARIS

Business Model

- Les professionnels de la location payent un abonnement (à partir de 329€ HT /an)
– Les particuliers qui veulent louer des objets eux, peuvent en payant une commission de 5 % à 10% du prix de la location au site.
– Pour le propriétaire de l’objet, la location est entièrement gratuite.

Ce que nous retenons de zilok.com

Les +
– L’idée de louer des objets non utilisés chez nous et d’arrondir ces fins de mois avec est hyper séduisante
– Il y a beaucoup d’objets en location sur le site
– Les annonces sont de qualités

Les -
– L’ergonomie du site n’est pas vraiment optimale, il y a du travail à faire de ce côté-là
– Le site qui reste très austère. J’aurai aimé quelque chose de plus convivial
– Les publicités sont très présentes sur le site est perturbes souvent la navigation, c’est dommage

Auteur Mathieu CUNIN

Co-fondateur du site vosheros.com et passionné de consommation collaborative.

Quelle est le bon moment pour monter une startup

Les Français sont des entrepreneurs :

Contrairement aux idées reçues, les français sont des entrepreneurs, 18% des Français déclarent vouloir créer leur entreprise d’ici 3 ans contre seulement 11% pour les américains, 9% pour les anglais et 6 % pour les allemands. Mais peu sont ceux qui franchissent le pas… Une des raisons de ce comportement et de savoir si c’est  le bon moment. Le timing est conditionné par des problématiques économiques et personnelles. Timing de la création d'entreprise

L’entreprenariat une question de timing :

Il peut s’agir de choisir le bon timing par rapport à un contexte économique, dans ce cas, les entrepreneurs attendent la reprise pour entreprendre un projet. On peut aussi parler de timing financier, car certains entrepreneurs qui on eut recours à des emprunts (consommation, immobilier…), ne peuvent pas prendre le risque de quitter leur emploi pour s’investir dans leur projet. D’autres entrepreneurs ne sont pas prêts, Ils attendent d’accumuler des compétences professionnelles au sein de leur entreprise avant de se lancer. Il y a ceux qui ne se sentent pas prêt, Ce type de profil a envie d’entreprendre mais ne se sent pas prêt d’assumer les risques et les responsabilités. D’autres encore ont une vie familiale qui les empêche d’entreprendre, c’est souvent le cas d’entrepreneurs ayant des enfants et ne souhaitant pas passer à côté de leur éducation car comme les enfants, l’entrepreneuriat demande énormément de temps et d’énergie. Les différents cas que nous avons évoqué peuvent se séparer en deux catégories, ceux qui n’entreprennent pas pour des raisons économiques, et d’autres pour des raisons personnelles. Mais ils ont tous un point commun, c’est le risque de ne pas pourvoir rebondir, de tout perdre, on s’accroche à ce que l’on a déjà construit et pas ce qu’on pourrait avoir.

Entreprendre le plus tôt possible

Alors, il reste un cas, ou l’entrepreneur n’a rien à perdre et peu rebondir plus facilement, ce sont les jeunes diplômés, car là ou dans les années 90, il fallait plusieurs millions d’euros pour créer sa start-up, dans les années 2000, il en fallait plusieurs centaines de milliers d’euros, aujourd’hui avec quelques milliers d’euros vous créez votre entreprise. L’entrepreneuriat pour les jeunes diplômés n’a jamais été aussi accessible qu’aujourd’hui. Les perspectives professionnelles pour les jeunes diplômés ne sont plus au rendez-vous. Les jeunes commencent à se poser des questions sur la valeur diplôme, est-il plus intéressant d’investir plusieurs dizaines milliers d’euros dans un diplôme avec lequel ils ne sont pas sûr de trouver un emploi, ou bien d’investir cet argent et ce temps dans des projets d’entrepreneuriat. Sachant que l’on réussit rarement du premier coup, vos mieux commencer à apprendre de ses erreurs le plus tôt possible !!!

L’opportunisme de la crise

La crise économique et financière que nous traversons est l’une des plus graves que les pays européens ont subie depuis la Seconde Guerre Mondiale. Au départ, il s’agissait des conséquences de l’éclatement d’une bulle immobilière dite crise des supprimes qui a démarré aux Etats-Unis, cela a débouché sur une crise financière, provoquant ainsi la panique chez les investisseurs et la hausse des dettes souveraines pour sauver les banques. Ainsi, par un effet boule de neige, ces crises ont provoqué d’autres crises : crise des dettes souveraines, crises économiques, sociales (forte hausse du chômage). L’Histoire nous a montré des récurrences au cours des précédentes crises, davantage de protectionnisme, de nationalisme, d’imposition… Ou encore, baisse de la consommation, gel des salaires, rapatriement des investissements, rejet de la finance. Les mécanismes économiques s’en trouvent changés et ce qui a fonctionné auparavant ne fonctionnera pas forcément et inversement, faisant naître une nouvelle logique économique.

Entrepreneur en France en temps de crise

La France, un pays d’entrepreneurs

« On n’a jamais créé autant d’entreprises en France qu’aujourd’hui ! » Se félicite Julien Morel, le directeur d’Essec Venture. Même si la courbe des créations a marqué un temps d’arrêt au second semestre 2012 (avec 1% de hausse comparée au semestre précédent, soit 292 206 nouvelles sociétés), la France reste le premier pays européen en nombre de lancements d’entreprises, selon le Panorama 2012 de entrepreneuriat de l’OCDE. Il se crée près de 150 000 structures chaque trimestre contre environ 90 000 pour l’Allemagne et 115 000 pour le Royaume-Uni.

Et pourtant, la France est souvent considérée comme un pays où la culture entrepreneuriale est fort peu développée. Cette représentation d’une France peu dynamique en matière de création d’entreprises, ou les procédures sont souvent perçues comme lourdes, couteuses et peu incitatives à l’entrepreneuriat.

L’entrepreneuriat évolue :

Il est vrai qu’en terme absolu (créations – faillites) le nombre d’entreprises créées chaque année dans chacun de ces trois pays est plus élevé qu’en France. Des études récentes ont cependant montré que cette image peu flatteuse pour la France, est en train de changer, et la comparaison avec les trois pays susmentionnés est en évolution positive. En France, une réelle envie d’entreprendre est apparue et les intentions d’entreprendre sont en augmentation. En raison probablement de la situation économique, le nombre de créations d’entreprises en France est en hausse, aussi bien pour ceux agissant par opportunité que pour les individus en butte aux problèmes de chômage pour qui la création d’entreprises (micro-entreprises) est la seule alternative.

En réalité, les crises économiques ont des conséquences variées sur la création d’entreprises, mais les effets se compensent entres eux. Ainsi, la paralysie de la crise est contrebalancée par le fait que davantage de personnes se retrouvant au chômage choisissent de se mettre à leur compte.

Pourquoi entreprendre en temps de crise :

Se lancer en temps de crise est loin d’être une idée saugrenue, et reste même une excellente idée selon certains économistes. Cela permet de préparer le redémarrage de l’économie, oblige à mieux réfléchir à son projet, à mieux se vendre et à mieux dimensionner son affaire. Et si celle-ci parvient à maintenir sa croissance en temps de crise, elle a toutes les raisons de croire en son succès sitôt la croissance revenue. Ce constat fait référence à la « destruction créatrice » qui un concept théorisé par l’économiste Joseph Schumpeter (1883-1950) au début du XXe siècle. En innovant, les entrepreneurs détruisent de la valeur dans les entreprises établies, mais ils sont le moteur de la croissance sur le long terme. En effet, les entreprises créées en temps de crise font preuve d’innovation auprès de leurs clients, et il n’est même pas certain que le ralentissement de l’activité les affecte.

En outre, la crise économique peut être l’occasion de saisir quelques opportunités intéressantes. Par exemple, en période de crise, le législateur a tendance à supprimer des monopoles afin de relancer l’emploi, et l’activité. On estime que la suppression de certains monopoles (taxi, tabac, pharmacie…) en France générerait plusieurs points PIB de croissance supplémentaire et plusieurs centaines de milliers d’emplois. En ce moment le débat porte sur la suppression du monopole des taxis avec l’apparition des VTC suite à un assouplissement de la législation… Autre possibilité, le made in France. La montée du nationalisme et du protectionnisme en période de crise font la richesse de certains entrepreneurs qui surf sur le madeinfrance.  Un autre modèle qui fonctionne bien en ce moment et la désintermédiation. Grâce à internet et la méfiance envers les banques, des sites de prêt entre particuliers, de  levée de fonds entre particuliers ont vu le jours. Cela peut s’étendre à tous les secteurs, le service à la personne avec le jobbing, la location entre particulier avec Ouicar… Tous les secteurs d’activité sont touchés et seront touché avec internet. La richesse créée par l’industrie de la musique dans les années 2000 était de 50 milliard de dollars, aujourd’hui elle n’est plus que de 5 milliards. Hier la musique, aujourd’hui la finance, le service à la personne, le transport et demain l’énergie ?

Même si entreprendre en période de crise peut s’avérer une opportunité, il n’y a en effet ni bon ni mauvais moment, le meilleur moment étant celui où le projet devient réalisable et ce car plusieurs critères sont réunis : le contexte, les fonds, le business model…la crise ne devrait être en aucun cas un ennemie, mais plutôt un allié.

NOUS AVONS TESTE POUR VOUS – jestocke.com – Site de stockage

Qu’est-ce que jestocke.com ?

Logo jestocke

Jestocke est une plateforme de stockage entre particuliers. Ce site de consommation collaborative permet de mettre en relation des particuliers qui disposent d’espace chez eux et des particuliers à la recherche d’une solution simple et économique pour stocker un surplus d’affaires, de cartons, ou encore de meubles…

Jestocke.com est un site de réservation et de location d’espace de stockage entre particuliers. Cette solution permet ainsi de faire partager l’espace inutilisé.

Le site jestocke.com souhaite devenir l’alternative la moins chère, la plus simple et la plus rapide par rapport aux centres de self-stockage que nous connaissons tous (homebox, shurgard…)

 

A qui s’adresse jestocke ?

- Jestocke.com s’adresse d’un côté aux propriétaires qui ont de l’espace vide chez eux et qui souhaite arrondir leur fin de mois,

- De l’autre côté, le site de stockage entre particulier, s’adresse aux particuliers qui n’ont peu ou pas de place de stockage chez eux et recherche un espace vide pour entreposer leurs affaires

 

Comment ça marche ?

Les personnes qui possàde un espace de stockage vide dans leurs  appartements, bureaux, maisons, hangars ou garages, déposent leurs annonces sur le site jestocke.com gratuitement en indiquant différentes informations comme le lieu, la surface, la sécurisation… Les personnes à la recherche d’espace de stockage peuvent consulter les annonces de stockage autour d’eux et le réserver facilement en ligne.

 

Et dans la pratique ?

Comme le nom de la rubrique l’indique, nous avons testé ce site dans un cadre réel

- Dépôt d’annonce :

Je vais tout d’abord commencer par créer une annonce et ça tombe bien puisque j’ai une place de parking chez moi qui est inutilisée. Je vais donc mettre en location cette place de parking. Le formulaire est clairement bien fait, c’est sobre et pratique. Ne connaissant pas le prix moyen de location de ce genre de bien, le site jestocke.com me propose un article bien fait qui reprend des fourchettes de prix pour évaluer le tarif à proposer dans l’annonce. Les différentes informations sont remplies, je décide de publier l’annonce.


Création annonce jestocke

- Inscription :

L’inscription sur jestocke.com se fait en 2s. C’est vraiment super simple, un bon point pour le site de location entre particuliers.

Inscription jestocke

- Mes annonces :

Mon annonce est en ligne, super !!! Je peux la modifier, la visualiser et aussi la supprimer. C’est intuitif, rapide, efficace, j’aime beaucoup. Dans mon espace je peux aussi suivre mes locations, mes paiements… le minimum vital. Ce n’est pas perturbant, au contraire c’est très rassurant

Compte jestocke

- Mon annonce :

Je décide d’aller voir comment s’affiche mon annonce comme si j’étais un futur « client ». La fiche est vraiment sympa, c’est simple et clair comme l’ensemble du site d’ailleurs. Le prix n’est clairement pas bien mis en avant mais bon la clarté de l’ensemble de la fiche est vraiment bonne.

Annonce jestocke

C’est nettement mieux avec la photo de ma place de parking :)

Annonce photo jestocke

 

 

Quelques chiffres :

- Jestocke.com a été lancé en 2013 par Laure Courty
– 302 garde-meubles disponibles sur l’ensemble du territoire Français (en date d’avril 2014)
– 9 personnes devraient composer l’équipe de jestocke.com fin 2014
– Le chiffre d’affaire devrait être de 800 000€ fin 2014
– Une levée de fond est en cours de réalisation et devrait être de 300 000€

 

Carte d’identité de jestocke.fr

URL : http://jestocke.com/
Facebook : https://www.facebook.com/jestocke
Twitter : https://twitter.com/jestocke – @jestocke
Google+ : https://plus.google.com/112575705899063066280
Youtube : https://www.youtube.com/user/jestocke
Blog : http://www.jestocke.com/blog
Mail : contact@jestocke.com
FAQ : http://www.jestocke.com/faq
Adresse : 12 rue Théodore Ducos, 33000 Bordeaux
Téléphone : 09 53 43 18 34

 

Business Model

- Le site jestocke.com prend une commission comprise entre 12% et 20% du prix annoncé par le propriétaire. Cette commission englobe la mise en relation entre les personnes, les différents contrats découlant de la location de l’espace et l’assistance.

-  jestocke prend une commission comprise entre 12 et 20 % du prix fixé par le propriétaire de l’espace pour la mise en relation, les contrats, l’assistance et à terme l’assurance. Notre offre de lancement est à 9,90 euros.

 

Ce que nous retenons de jestocke.com

Les +

- Idée innovante et intéressante
– L’image de la marque est propre
– Le site est clair et simple d’utilisation
– Modàle gagnant/gagnant

Les -

- C’est un marché tout nouveau en tout cas sur Internet. Il va y avoir un sacré travail d’éducation aupràs des particuliers (voisins, amis…)
– L’image du site aurait mérité d’être plus marquante. Elle est propre mais peut-être pas assez punchy. Il n’y a pas vraiment d’image de marque, c’est dommage.
– La sécurité et l’assurance sont indispensables pour ce genre de service. Je trouve que ce site manque de clarté à ce sujet.
– Il y a encore peu d’annonces sur le site jestocke.com (mais un bel avenir devant lui, nous l’espérons)

 

Auteur Mathieu CUNIN

Co-fondateur du site vosheros.com et passionné de consommation collaborative.

Le dilemme du co fondateur

Un choix déterminant

Trouver un associé n’est pas une chose facile, il s’agit d’un engagement réciproque avec des droits et des obligations. Si votre projet marche bien, le temps passé à ses côtés sera supérieur que celui passé aux côtés de votre femme, vos amis et votre famille. Certains vont même plus loin, ils comparent la création d’entreprise à la mise au monde d’un bébé, et les statuts de la société à un contrat de mariage. Voici quelques erreurs à ne pas commettre.

Co fondateur d'une jeune startup

Prenez votre temps :

Attention à ne pas signer trop rapidement les statuts, il faut toujours prendre son temps, commencer par des petites missions pour voir si vous arrivez à travailler ensemble sur un petit projet… Imaginez quelqu’un qui vient vous voir que vous ne connaissez pas est vous demande de vous associer avec lui pendant 10 ans de votre vie, cela n’a pas de sens, non ?

Le piège du meilleur ami :

Vous vous connaissez depuis 10 ans, vous l’aimer pour ce qu’il est ses défauts comme ses qualités, et c’est pour ça que vous voulez entreprendre avec lui, mais il faut avant tout se poser les bonnes questions, a-t-il les compétences complémentaires pour réaliser le projet ? Est-il autant motivé que vous ne l’êtes ? Si oui, alors il est conseillé de commencer un petit projet pour voir comment vous vous entendez en travaillant ensemble.

Erreur à éviter :

Attention si vous vous battez sur la répartition du capital : si dès le début, vous vous battez sur la répartition du capital, cela signifie que vous rentrez dans un bras de fers avant même d’avoir commencé le projet, imaginez si cela continue une fois le projet lancé ? Normalement, tout doit bien se passer au début, étant donner qu’il n’y a pas encore de gâteau à se partager.

Le nombre de personnes idéal :

Tout seul, la prise de décision s’effectue rapidement, mais il est rare, soit d’avoir le temps de tout faire, soit d’avoir les compétences pour tout gérer. Le nombre de personnes idéal est de deux personnes, car la prise de décision s’effectue rapidement, et à deux personnes, s’ajoute l’association de compétences. A trois, c’est comme si on était 1 car plus on est nombreux, plus il est difficile de prendre des décisions, cependant on peut encore parler d’association de compétences. Au-delà de 3, on peut toujours parler d’association de compétences, mais il y a souvent des conflits lorsque deux co fondateurs ont les mêmes compétences, de plus, il devient plus difficile de prendre des décisions. Au-delà du nombre  4, la probabilité que le projet voit le jour diminue avec le nombre supplémentaire de fondateurs. Elle devient quasi nulle à partir de 7.

Le choix du CEO

Qui sera le CEO ? La question du CEO, au début de l’aventure occupe souvent les esprits, mais il faut bien faire la différence, entre CEO et fondateur. Le CEO, n’est pas forcément le fondateur, et le fondateur n’est pas forcément le CEO. La place du CEO, se justifie quotidiennement au sein de son équipe, si l’on fait mal son job, quelqu’un d’autres le remplacera et cela naturellement, d’autant plus dans le cas d’une start-up  où la hiérarchie n’est pas figée.

1 2 3 4  Haut de page